DUNAND Jules John (Called Jean)

MADAME MADELEINE VIONNET

Pastel sur papier: 88,5 x 56,5 cm
Signé en bas à droite

Peintre (sur lacque), pastelliste, décorateur, dinandier et sculpteur. Art Deco.

Jules John Dunand fut actif en France, mais étudia à l’Ecole des Arts Industriels à Genève, où il fut le condisciple de François Louis Schmied, le graveur sur bois, qui devait rester l’ami et collaborateur de toute sa vie. Ils vinrent travailler à Paris tous les deux en 1897. Dunand participa alors à la fabrication des groupes de chevaux ailés du Pont Alexandre III à Paris, qui devaient être prêts pour l’inauguration de l’Exposition Universelle de 1900. A titre personnel, il commençait à exposer quelques sculptures au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts. Il délaissa bientôt la sculpture proprement dite pour se consacrer à la création de vases et plats en métal incrusté d’argent ou d’or, qu’il présenta annuellement au Salon. En 1912 il se fit initier par Sougarawa à la technique de la (ou du) lacque. Ensuite, il réalisa dans cette technique un grand nombre d’objets à décor géométrique. Après l’interruption de la Première Guerre Mondiale, il créa également des meubles ornés de dessins et d’incrustations de nacre. A partir de 1921, la collaboration de Dunand-Goulden-Jouve-Schmied connut un considérable succès. Dunand bénéficia de la plus grande réputation auprès d’un public étendu, on disait ‘un lacque de Dunand’. Ses créations monumentales les plus importantes furent pour les paquebots Atlantique en 1931 et Normandie en 1935. Les créations de Dunand appartiennent à l’art-décoratif. Dunand et ses collaborateurs avaient contribué à l’élaboration d’un style d’époque, caractérisé justement par la ‘stylisation’ du dessin et la simplification maniériste géométrisante des contours. Typiques du style qu’on appela ‘Art Déco’, leurs créations ont reparues en force avec un nouvel engouement pour le style 1930.

Etiquette de Sotheby’s au dos.

A l’Exposition des Arts Décoratifs de 1925, Dunand collabora avec Ruhlmann pour le Pavillon du Collectionneur. Pour l’Exposition Coloniale de 1931, il réalisa, avec son fils Bernard, une série de grands panneaux décoratifs.

Période:
Lancy (Genève) 1877 - 1942
Ecole Suisse

Musées:
Genève - Lausanne - Paris - Zurich

Littérature:
E. Bénézit, "Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs", Paris 1999, Vol. 4, p. 859.